SUPPORT CLINIQUE

SUPPORT CLINIQUE

LA COUPE DE CONCEPTION FERTI·LILY

Découvrez les preuves scientifiques sur la façon dont les coupes de conception favorisent la fertilité, le soutien clinique évident apporté à FERTI·LILY, ainsi que les avis d’utilisatrices de FERTI·LILY.

La Coupe de conception FERTI·LILY aide les couples à avoir un enfant naturellement. Elle est fabriquée en silicone souple et exempte d’hormones. Elle peut être facilement insérée après un rapport sexuel pour pousser les spermatozoïdes plus près du col de l’utérus et augmenter les chances de conception.

La Coupe de conception FERTI·LILY a été testée cliniquement et a montré une augmentation de 48 % des chances de conception. Dans une étude clinique portant sur 85 couples, ceux ayant utilisé la Coupe de conception FERTI·LILY pendant 3 mois avaient 1,5 fois plus de chances d’avoir un enfant.

201 utilisatrices de la Coupe de conception FERTI·LILY ont été interrogées sur leur expérience par le biais d’un questionnaire distinct. 89 % des participantes étaient satisfaites de FERTI·LILY en général, 86 % trouvaient la coupe facile à utiliser et 88 % l’ont trouvée confortable à porter. Les utilisatrices ont en moyenne donné 4,4 étoiles sur 5 à FERTI·LILY. Pour des témoignages plus détaillés des utilisatrices de FERTI·LILY, faites défiler la page vers le bas.

FR-Claim stickers Multi-lingual for website16

Les capes et coupes cervicales sont souvent utilisées pour améliorer et soutenir la fertilité. Le but premier de ces dispositifs est d’amener l’éjaculat le plus près possible du col de l’utérus afin d’augmenter la quantité de spermatozoïdes qui traversent la glaire cervicale pour optimiser la fécondation(1). Il a été démontré que les coupes cervicales augmentent le nombre de spermatozoïdes qui pénètrent dans la glaire cervicale de plus de 300 % (2) .

> 300 % DE SPERMATOZOÏDES EN PLUS ARRIVENT
DANS LA GLAIRE CERVICALE

Une concentration accrue de spermatozoïdes dans la glaire cervicale a un effet bénéfique sur la probabilité de conception (3). Un couple ayant un taux de pénétration élevé du col par le sperme affiche un taux de réussite significativement plus élevé de conception à 6 mois que les couples ayant un faible taux de pénétration (29,1 % vs 2,3 %).

Même chez les couples dont le sperme masculin est de qualité normale, un nombre plus important de grossesses a été clairement enregistré lorsque la pénétration de [la glaire cervicale] était bonne (4).

La Coupe de conception FERTI·LILY combine les avantages habituels des coupes à placer au niveau du col de l’utérus avec la facilité d’utilisation et le confort pour aider les couples à mieux contrôler leur fertilité. La Coupe FERTI·LILY n’interfère avec aucun processus de fécondation naturelle (5,6). Elle est confortable, facile à utiliser et, comme elle est insérée après les rapports sexuels, elle ne perturbe pas l’intimité du moment.

Bien que la Coupe de conception FERTI·LILY n’influence ni l’ovulation ni les autres facteurs pouvant affecter la fertilité, il a été prouvé qu’elle augmente les chances de fécondation des couples n’ayant aucun autre souci de santé. La Coupe FERTI·LILY a été développée en collaboration avec des gynécologues et des spécialistes de la fertilité européens.

TÉMOIGNAGES

1) Diamond, Michael P., et al. « Pregnancy following use of the cervical cup for home artificial insemination utilizing homologous semen. » Fertility and sterility 39.4 (1983): 480-484

2) Pelekanos, MICHAEL J. (2015). Postcoital Sperm Assessment Comparative Study. Surgical technology international 27, 184-190.

3) Alexander, Nancy J. “Evaluation of male infertility with an in vitro cervical mucus penetration test.” Fertility and sterility 36.2 (1981): 201-208.

4) Eggert-Kruse, Waltraud, et al. “Prognostic value of in vitro sperm penetration into hormonally standardized human cervical mucus.” Fertility and sterility 51.2 (1989): 317-323.

5) FERTI·LILY Conception Cup Usability study, 2018.

6) Mahony, M. C. (2001). Evaluation of the effect of a cervical cap device on sperm functional characteristics in vitro. Andrologia, 33(4), 207-213.

Retour en haut